Le « scourtin de Provence » décoratif à usage domestique est né dans les années 1960.
C’est à la suite du gel des oliviers, en février 1956, que Georges Fert, le fils de Ferdinand, eut l’idée de relancer la production en transformant le scourtin traditionnel en objet de décoration.

Art de la table

Les scourtins sont souvent  utilisés comme dessous de plat, ils décorent la table et sont très utiles.
La fibre de coco est isolante et résistante à la chaleur, ce qui protège efficacement les surfaces des plats chauds (Ø 25 cm à 35 cm).
Les scourtins de Ø 35 cm en maille fine sont quant à eux utilisés comme sets de table. Ils existent également en ovale de dimension 30×40 cm.

Tapis d'ameublement

Unis ou multicolores, ovales ou ronds, les scourtins sont utilisés comme des tapis d’ameublement et de décoration intérieure.
Les descentes de bain, bien qu’en fibre de noix de coco, sont très agréables au contact du pied et faciles d’entretien.
Unis ou multicolores, vos tapis sont personnalisables et réalisables sur mesure.

Entretien

L’entretien des scourtins (dessous de plat ou tapis) s’effectue aisément  à grande eau, avec du savon si nécessaire.
Ne craignant pas l’eau, ils peuvent rester dehors toute l’année.  Attention cependant aux couleurs vives, lesquelles perdent leur éclat si elles sont trop exposées au soleil.

Retour haut de page